La Française des Jeux a un lien avec le Christ 

de Grégory Pluym

C’est une sorte de fable. Nathalie attend que le jour se lève. Le visage et les mains recouvertes de terre, la nuit sous les yeux, elle est venue raconter son amour pour les courses de chevaux et quelques souvenirs: un tatouage trop enfoncé dans la chair, des soucis d’eau trouvés par hasard dans la forêt de Chantilly, des croix penchées dans des cases trop étroites, les hivers qui brûlent secrètement et la fois où il lui avait dit dans un éclat de joie « Accroche toi Nathalie ! Accroche toi ! ». C’est une sorte de fable, noire.

« Depuis un certain temps, j’ai le projet d’écrire des solitudes pour la scène. Des solos. Des monologues. Une chaise, un peu de lumière et l’histoire peut surgir. Pourquoi cette forme ? Peut-être pour réentendre simplement une voix. Retrouver cette proximité avec les gens. Ce « Je » qui vient parler ici et maintenant, avec ses fragilités et ses forces. Un acteur sur scène ne peut pas se cacher. Ce sera lui et lui seul qu’on regardera tout le long de la représentation. Son art se déploiera sans maquillage. Dans cette époque où les foules hurlent et où le brouhaha du monde ne s’interrompt jamais, dans cette époque où nos voix se démultiplient à en perdre leur identité propre, le solo me paraît être une bonne expérience pour réobserver qui nous sommes et de quoi nous sommes faits. Ce texte, j’ai voulu l’écrire pour l’actrice Pauline Bertani du Collectif NightShot. Elle connaît ma langue, le mouvement de ma pensée, je connais son regard par cœur et sa sincérité sur le plateau me bouleverse. »

Gregory Pluym

Texte Grégory Pluym

Mise en scène Quentin BARDOU

Avec Pauline BERTANI

Son et lumière Alexandre Hulak

Création 2017 le 14 octobre 2017 lors du Teatro Biondo de Palerme

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© Collectif NightShot 2019